Articles avec le tag ‘site web’

Surprise ! Webdoc est devenu URTURN… Pas de souci, ils ont conservé les comptes utilisateurs, les posts réalisés du temps de Webdoc et ils redirigent les URL – Par contre l’interface a été apparemment modifiée… je réviserai mon article dès que j’aurai testé à nouveau – 28.02.13

Vous souhaitez publier sur le web, sans pour autant créer un blog, qui demande un peu de savoir-faire et surtout beaucoup de suivi… ? Je viens de tester et d’adopter WEBDOC , un outil de microblogging qui me semble très bien fait. http://www.urturn.com/home

Page d'accueil (en mode connecté) - Cliquer pour agrandir

Page d’accueil (en mode connecté) – Cliquer pour agrandir

Pour le moment les publications accessibles sont très anglo saxonnes, mais l’outil est récent ; son interface est simple, en français, pas besoin de beaucoup d’explications pour s’y retrouver : une  barre d’outil en bas de page (modifier le fond de page / insérer des éléments). A savoir : comme dans d’autres outils (Pinterest), pas le choix du format, tout webdoc se présentera sous la forme d’une page étroite et plus ou moins longue, selon votre contenu (c’est d’ailleurs la garantie d’un affichage compatible avec les terminaux mobiles !).

webdoc3

Interface de création

La palette d’outils me semble riche :

  • dessin à main levée (je ne vois pas trop l’intérêt, mais pourquoi pas…)
  • insertion de texte
  • insertion de médias : images, sons, vidéos ; à noter : pour illustrer vos microblogs, vous pourrez aller chercher des photos et des vidéos directement sur les grands sites de partage…
  • insertion de code html (celui que vous récupérerez à partir d’autres systèmes de publication web, mais avant de vous lancer avec cet outil, allez voir les applications disponibles : voir ci-dessous)

Chaque élément inséré constitue un « bloc », que vous pouvez modifier séparément.

 

 

 

 

 

 

La fonction applications est particulièrement bien dotée et vous permet de créer des diaporamas à partir de plusieurs photos, d’afficher une vidéo à partir des grands sites de partage, de créer des sondages etc… (voyez sur l’illustration ci-dessous)

webdoc4

Les « applications » (cliquer pour agrandir)

J’ai créé en peu de temps plusieurs microblogs en utilisant une simple insertion d’images, puis un diaporama, end-fin une de mes vidéos hébergées chez Viméo… pas mal !

Si vous le souhaitez, vous pouvez rendre un microblog privé. Webdoc offre des outils de partage (par mail, par lien, par code d’intégration dans un blog)

Dernière remarque : comme la plupart des outils de microblogging, Webdoc présente des aspects « sociaux » intéressants :

  • si vous avez un compte Twitter ou Facebook, Webdoc vous propose d’y envoyer automatiquement une annonce à chaque mise en ligne d’un microblog
  • webdoc permet de « suivre » un auteur ou de « liker » un microblog ; si on vous suit ou si on like une de vos productions, vous êtes bien entendu averti par mail et la iste des followers ou liker s’afiche en bas de votre microblog

Voir mes trois productions à cette date :

Nick Cave expose à Lille (Lille 3000 Fantastic)

Exposition Babel à Lille (Lille 3000 Fantastic)

Vidéo estivale (Mer du Nord)

 

Il y a peu, je vous présentais l’outil de publication de magazines en ligne Madmagz (lire mon article) ; je vous invite à lire les commentaires de ce premier article !

En effet, le fondateur de Madmagz avait posté un premier commentaire, qui apportait déjà des précisions intéressantes. Dans un second commentaire, daté de ce jour, il nous tient au courant des nouvelles fonctionnalités, dont deux très intéressantes en contexte de formation ou scolaire :

  • la possibilité d’inviter des coauteurs
  • la possibilité d’éditer jusqu’à 10 magazines simultanément (alors qu’avant on était obligé de publier le magazine en cours d’édition avant de pouvoir en créer un nouveau.

Quelques autres nouveautés aussi, que je vous laisse découvrir dans son commentaire. Et pour vous tenir au courant de toutes les nouveautés : http://fans.madmagz.com/fr/category/nouveautes-madmagz

J’ai profité de quelques jours de congé pour tester un outil web qui permet de créer un magazine en ligne, lisible dans une interface simple et efficace (technologie flash ou Adobe Air apparemment / Note : NON, du pur html : voir commentaire du créateur de Madmagz ci-dessous).

Je suis resté en version gratuite pour créer le n°1 d’une (peut-être) longue série de magazines autour de la photo et des outils informatiques : « bpmultimedia » (c’est aussi le nom de mon blog personnel, consacré à mes « balades photo »:  www.bpmultimedia.fr).

En une demie-journée environ, j’ai ainsi créé un magazine de seize pages, dont je ne suis pas pas mécontent ;-)  Vous pouvez le voir ici : http://madmagz.com/fr/magazine/137362

Voici en quelques mots comment cela fonctionne :

  • vous vous rendez sur le site http://madmagz.com/fr et vous créez un compte d’utilisateur (c’est gratuit)
  • vous cliquez sur Créer un magazine et choisissez un modèle : en version gratuite, un seul modèle disponible
  • l’interface de création s’ouvre

Tout à gauche, une barre d’outils, pour ajouter / supprimer des pages – modifier l’ordre des pages – avoir un aperçu de votre magazine dans l’interface web / en pdf – sauvegarder le travail en cours – publier votre magazine

Ensuite les vignettes des pages : cliquer sur une page pour qu’elle apparaisse dans la zone de travail à droite

Quand vous cliquez sur un élément (photo ou texte), les outils de modification apparaissent : charger une image ou modifier le texte (police, taille pour l’ensemble de la zone de texte – gras ou italique + couleur pour le texte sélectionné.

  • n’oubliez pas de sauvegarder très régulièrement votre travail en cours (j’ai perdu le contenu de deux pages lors de mon test et j’ai dû les refaire).
  • ATTENTION ! Une fois votre magazine publié, vous ne pouvez plus rien modifier, seulement le supprimer. Vérifiez donc bien que tout est OK avant de le publier (mon conseil : utilisez l’aperçu pdf pour vérifier. Cet aperçu pdf est inexploitable hormis cette fonction de vérification, car il présente un tatouage madmagz, mais il est très pratique pour vérifier en grand format que tout est ok dans les moindres détails.
  • si vous le souhaitez, en payant une dizaine d’euros, vous pourrez obtenir une copie pdf non tatouée ; et si vous êtes un pro pour une centaine d’euros vous obtiendrez un pdf haute définition avec traits de coupe pour envoyer à un imprimeur.
  • notez que Madmagz vous propose également de vous envoyer une version papier du magazine, un devis est établi en ligne avant commande (à titre indicatif, mon magazine de 16 pages me couterait 12,50 € frais d’envois compris). Et si vous pensez pouvoir vivre de votre prose (!), vous pouvez proposer votre magazine à la vente en ligne sur le site, si si ! Mais à mon avis il faut en vendre beaucoup, car vous touchez un pourcentage sur chaque vente, mais il faut que vous atteigniez au moins 100 € pour qu’on vous paye…
  • en payant une vingtaine d’euros, vous obtenez une version en ligne « premium » : vous pourrez alors mettre le logo de votre institution ou société à la place de logo Madmagz dans le lecteur web et un lien vers un site de votre choix. Vous aurez aussi accès aux statistiques de consultation. Enfin, c’est la seule façon de pouvoir insérer des vidéos dans votre magazine en ligne, en sachant que vous ne pourrez insérer que des vidéos déjà mises en ligne sur Youtube.

L’interface est bien conçue, la création assez fluide, mis à part le temps de chargement des images dans le système, ce qui est cependant tout à fait normal dans tous les systèmes en ligne.

Madmagz : un outil pédagogique

Ce peut-être à mon avis un très bon outil pédagogique :

- pour faire s’exprimer par écrit sur le web, avec l’avantage sur le blog qu’il peut s’agir d’une parution unique, sans obligation de poursuivre le projet dans le temps,
- pour apprendre à soigner une mise en page graphique de style magazine (dans le cadre d’une sensibilisation à la presse ou d’un projet multidisciplinaire)
- pour faire connaitre au grand public sa production (projet de classe, rapport de stage, TPE…) ou le compte-rendu d’un événement sans passer par un site web dédié (j’ai trouvé sur le site un journal de voyage de classe en Allemagne) et pourquoi pas proposer à chaque participant d’en garder une trace papier.

Voir quelques exemples.
Voir ce blog.
Et celui-ci (Madmagz et les Travaux personnels encadrés)

Quelques remarques et regrets, dans un bilan globalement positif (version gratuite) :

  • de nombreux modèles de page sont disponibles, mais on ne peut pas ajouter / retirer d’éléments (images ou zones de texte) à la page, seulement les modifier
  • une fois insérée, une image ne peut pas être déplacée d’une zone image à l’autre : il faut en réinsérer une nouvelle et attendre donc pendant le téléversement
  • impossible de redimensionner ou déplacer les zones image ou texte ; si vous ne souhaitez pas d’une zone de texte proposée dans le modèle, il faut effacer le texte lorem ipsum (texte bidon destiné à remplir la zone de texte), mais vous ne pouvez rien mettre à la place. Par contre, pas moyen d’effacer les images de la page modèle, il faut absolument les remplacer par une image de votre cru
  • vous pouvez sélectionner du texte et le mettre en gras, en italique, en couleur. Par contre si vous modifiez la police ou la taille, cela modifie l’ensemble du texte de la zone de texte. Pas moyen de justifier le texte
  • en version gratuite, une seule et même disposition des photos dans les pages portfolio, ce qui les rend un peu monotone. Mais si vous savez bien utiliser un logiciel de montage photo, vous pouvez très bien créer un photomontage de votre choix, en respectant le rapport hauteur / largeur d’une page de magazine et l’insérer en pleine page. Par contre pas d’importation possible à partir de Word ou de Publisher
  • j’ai essayé sur ma tablette : très bien en lecture (on feuillette le magazine avec le doigt), mais galère en création, surtout quand le clavier virtuel recouvre la zone de texte où on voudrait écrire et qu’on ne peut pas bouger la page.

Mais bon, il ne faut pas trop en demander ! C’est déjà un très bel outil dans sa version gratuite. je crois que pour le n°2 de mon magazine, je tenterai la version payante, et s’il y a des différences notables, je vous en ferai part.

Ajout (13.03.2012) : je viens d’acheter la version pdf de mon magazine ; comme annoncé par le site Madmagz, les photos sont en basse résolution, mais c’est tout à fait acceptable à l’affichage.

IMPORTANT : une fois en ligne il est facile de récupérer le code d’intégration de votre magazine, pour l’ajouter dans votre blog ou site web (je ne l’ai pas fait ici, car l’article est déjà bien long et fourni, mais vous pouvez voir ce que cela donne sur mon blog perso). On obtient le code à partir d’une icone </> présente sur le player : après publication, lancer la lecture du magazine à partir de la rubrique Archives de votre compte Madmagz.

Site officiel et tutoriel en ligne :

Le tuto vidéo Madmagz (nouvelle version)

Un tout petit « module complémentaire » de Firefox, qui va rendre de grands services aux formateurs et enseignants  !

Imaginez : vous souhaitez utiliser collectivement (vidéoprojection) en classe une page internet, comme celle-ci :


Cliquez pour agrandir

Ce qui vous intéresse, c’est l’article, pas l’en-tête du site, les menus de navigation et surtout pas les nombreuses publicités… Et bien si vous avez installé le module Clearly pour Firefox, voici ce que vous obtiendrez par un simple clic sur un bouton ajouté dans la barre de Firefox :

Cliquez pour agrandir

Magique, non ?

Et si vous voulez en conserver une trace, il y a un lien direct pour sauvegarder sous Evernote (pour ceux qui ne connaissent pas : prise de notes texte, photo, vidéo, à partir de la webcam ou de l’APN, du web, de mails – compatible PC, Ipad et smartphones sous Android – automatiquement synchronisées entre vos différents appareils). Et si vous utilisez un autre module complémentaire de Firefox, Scrapbook (voir mon article), vous allez pouvoir enregistrer la page web sur votre PC : j’ai testé, c’est bien la version « allégée » que Scrapbook enregistre ; vraiment magique !

A noter :

  • Clearly fonctionne bien avec les blogs, mais il n’affiche que le premier article, le plus récent ; si vous souhaitez afficher un autre article, en général en cliquant sur son titre, il s’affichera seul, donc Clearly pourra le traiter.
  • Vous pouvez aussi aficher n’importe quelle page dans Clearly en faisant un clic droit sur le lien qui y mène et en choisissant Clearly dans le menu contextuel.
  • J’ai testé avec un site « non blog », en html : cela fonctionne aussi, mais ce site utilise des « blocs » (balise div), c’est je pense ce qu’analyse Clearly pour n’afficher que le contenu principal
  • j’ai donc testé sur un « vieux » site html sans balises div… et bien cela fonctionne aussi… Bravo Clearly !

Bon, j’espère que les publicitaires qui achètent des emplacements sur les sites ne vont pas me trainer en justice ! Mais c’est pour la bonne cause : en contexte d’enseignement ou de formation, nous n’avons déontologiquement pas le droit de faire de publicité auprès de nos élèves ou stagiaires, et pas besoin tout simplement. Et cet « allègement » de la page web à étudier en classe / en formation va recentrer l’attention des élèves / stagiaires sur le contenu à étudier !

Pour installer Clearly :

Dans Firefox, menu Outils / modules complémentaires –> Catalogue : entrez clearly dans le moteur de recherche des modules, puis installez…

Dans les commentaires, un lecteur propose un autre outil, Tranquility. J’ai testé, mais Clearly m’intéresse plus grâce à la petite barre d’oputil à droite (voir détail dans les commentaires).

Il y a un moment déjà, je vous avais présenté Author Point Lite… je viens de découvrir I-Spring, qui est encore plus simple d’emploi et a des fonctionnalités supplémentaires (voir le comparatif à la fin de cet article).

I-Spring crée une animation flash à partir d’un  Powerpoint…
Pourquoi transformer vos Powerpoint en Flash ?

  • pour diffuser votre Powerpoint sans Powerpoint, tout simplement dans un navigateur web
  • pour mettre en ligne votre Powerpoint sur un site web ou un blog

Comment cela fonctionne-t-il ?

  • il faut télécharger un logiciel sur le site I-Spring (version gratuite) : http://www.ispringsolutions.com/free_powerpoint_to_flash_converter.html et l’installer sur son PC
  • pour pouvoir télécharger, il faut créer un compte, le site ne vous demande pas beaucoup de données personnelles et vous recevrez une clef de licence gratuite ; attention, si vous avez sur votre PC un Microsoft Office en version 64 bits, bien choisir la version 64bits de I-Spring (un lien vous la propose)
  • quand le logiciel est installé, un onglet supplémentaire apparait dans votre Powerpoint :

Vous construisez votre Powerpoint normalement… quand c’est fait, cliquez sur Publish, indiquez un dossier où enregistrer la présentation I-Spring, réglez les paramètres à votre guise (c’est en anglais, désolé !) et produisez votre présentation flash. Après sa création, elle va s’ouvrir automatiquement dans votre navigateur web et vous verrez le résultat.

Pour revenir ensuite sur la présentation et la lire sur un PC ou une clef USB, il suffira de double-cliquer sur le fichier index.html contenu dans le dossier de destination. Tout est contenu dans le dossier (le fichier index.html, le fichier flash .swf et un fichier avec les scripts Javascript), qu’il suffira de copier sur une clef pour transporter la présentation d’un PC à un autre.

Pour mettre votre présentation en ligne, téléversez par FTP le dossier chez votre hébergeur et faites un lien vers le fichier index.html.

Deux fonctions intéressantes :

  • insertion de vidéos à partir de Youtube :
  •  il suffit de copier-coller l’adresse de la vidéo à partir de votre navigateur internet.
  • ATTENTION pour la lecture : pas de souci si vous mettez votre production en ligne, la vidéo sera lue dans un lecteur intégré à votre présentation; le seul souci éventuel serait la disparition de Youtube de la vidéo en question : en effet, I-Spring ne fait qu’un lien vers Youtube, il n’incorpore pas le fichier vidéo.
  • Par contre, le lecteur intégré ne fonctionne pas lors d’une lecture locale, c’est à dire à partir du dossier sur votre PC. A la place de la vidéo, il y a un message + un lien « …watch online… » ; or Flash Player, pour des raisons de sécurité, va bloquer l’accès à un site internet ou à des fichiers extérieurs… il faut cliquer alors sur paramètres et dans l’onglet « Avancé », cliquer sur le bouton « Paramètres de l’emplacement approuvé » et ajouter l’emplacement (le dossier) où vous stockez vos présentations I-Spring (c:/dossier). Le clic sur le lien « Watch online » ouvrira alors le site Youtube sur la page de la vidéo que vous avez intégrée à votre présentation I-Spring.
  • insertion de fichiers .swf (animations flash)
  • un message va vous prévenir, à juste titre, que tous les fichiers swf ne seront pas lus. En effet, certains fichiers swf sont indépendants, d’autres dépendent pour être lus correctement d’une page html de lancement et de scripts javascript –> faites le test, vous ne risquez rien !

Démo

Je vous ai (rapidement) préparé une petite démo : voir la démo (ouvre un nouvel onglet ou une nouvelle fenêtre).

Vous noterez le lien discret vers le site I-Spring ; si vous connaissez le langage html, vous pourrez facilement le retirer de la page index.html, mais je trouve que ce ne serait pas fair-play, puisque i-spring vous met cet outil parfaitement fonctionnel à disposition gratuitement, le minimum est de renvoyer vers le site et d’en faire profiter d’autres ;-)

La version payante de I-Spring ajoute des options de web-design (personnalisation de la page web). Et il existe des outils permettant de produire des quiz à un format compatible avec les plateformes de formation à distance. I-Spring propose des licences éducation gratuites. Voir cette page.

Comparaison I-Spring / Author Point Lite

  • facilité d’utilisation : comparable ; tous les deux s’intègrent à Powerpoint. I Spring est peut-être un peu plus facile à utiliser
  • Author-Point Lite ne permet pas d’insérer dans votre présentation des vidéos Youtube ou des animations Flsh (.swf)
  • I-Spring ne permet pas de construire un sommaire, d’indiquer le nom de l’auteur, de faire une recherche dans la présentation (voir la démo Author Point Lite : fonctions dans la colonne de gauche)
  • I-Spring ne permet pas de voir les commentaires des diapos Powerpoint (désolé, je n’ai pas intégré cette fonction dans ma démo d’Author Point Lite) : si on coche ce paramètre, une petite icône « bulle de texte » apparait en bas à droite et montre les commentaires de vos diapos powerpoint (pratique pour la formation à distance : vous mettez en commentaire des diapos ce que vous diriez en présentiel en présentant votre powerpoint. I-Spring ne permet pas non plus l’impression directe d’une diapo.

Ma conclusion : I-Spring pour la facilité d’utilisation, l’intégration de vidéos et d’animations / Author Point Lite pour les fonctionnalités ajoutées à la présentation, importantes pour un formateur ou un enseignant.